Partagez

Hubert Reeves s'engage dans le programme de sauvetage de la planète



(Les Di@logues Stratégiques® - 09/01)

Eminent astrophysicien, Directeur de Recherches au CNRS, enseignant en cosmologie à Montréal et à Paris, Hubert Reeves(1) est le célèbre auteur de " Poussière d'étoiles " et de " Patience dans l'azur ", deux chefs d'œuvre de vulgarisation traduits en plusieurs langues.

Au titre de Président de la Ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage et pour la défense des non chasseurs, il pose un regard sans concession sur la relation qu'entretient l'être humain avec la nature.

Véronique Anger : En succédant à Théodore Monod (disparu fin 2000) comme Président de la Ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage et pour la défense des non chasseurs, vous affichez votre engagement dans la lutte contre la détérioration de la vie sur notre planète. Qu'est-ce qui vous a motivé à accepter cette responsabilité ?
Hubert Reeves : 'J'ai accepté cette présidence pour différentes raisons que je vais tenter d'expliciter ici. Avant d'accepter ce titre, j'ai demandé -et obtenu du R.O.C- qu'il change de nom. Le groupe s'appelle à présent : " Ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage et pour la défense des non-chasseurs ". ROC devient ainsi un logo révélateur de notre détermination à agir. La pensée positive "être pour" me paraît plus efficace...

Changer le contexte de l'action
Au cours des années passées, un fossé s'est progressivement creusé entre deux positions opposées. Il est temps, me semble-t-il, de relancer le débat calmement, de le situer dans la perspective de la défense de la biodiversité dont l'humanité fait partie et dépend.

L'érosion de la biodiversité, un problème préoccupant
Personne n'ignore aujourd'hui que l'humanité traverse l'une des crises les plus graves de son histoire, dont l'issue reste incertaine. Les phénomènes se nomment réchauffement de l'atmosphère et montée des océans, pollution de l'air, de l'eau et des sols par des substances toxiques, et perte de biodiversité. La violence accrue des tempêtes, des sècheresses, des inondations, … résulte vraisemblablement de la détérioration de notre environnement. L'épuisement rapide des ressources naturelles représente l'un des problèmes les plus préoccupants. L'homme pêche, à l'échelle planétaire, plus de poissons qu'il ne s'en reproduit annuellement.
Chaque année, de nombreuses variétés de plantes et d'animaux disparaissent à tout jamais de la planète. A la lueur des études scientifiques, nous pouvons déterminer quelles sont les espèces en voie d'extinction. Des observations menées sur le terrain révèlent un déclin rapide de nombreuses populations d'oiseaux. Un constat qui exige des chasseurs qu'ils respectent les périodes de chasse officielles, et tiennent compte de l'état des populations. Cette situation implique, par ailleurs, que les chasseurs soient capables de reconnaître les espèces menacées, ce qui est impossible dans le cadre de la chasse noctune.
La détérioration de notre environnement se manifeste également par la pollution provoquée par l'industrie humaine. L'activité cynégétique est ici directement mise en cause par un accroîssement des niveaux du plomb détectés dans les sols et les étangs. Ingéré, le plomb provoque, dans le bétail et chez les êtres humains, une grave maladie appelée le saturnisme. Ce problème devrait, me semble-t-il, être pris en considération par les chasseurs(1).

L'animal, un être sensible
J'ai l'espoir que la chasse -activité de régulation parfois nécessaire- soit dissociée du contexte de cruauté dans lequel elle se trouve trop souvent impliquée. Oui, la chasse doit être pratiquée comme une activité régulatrice et non comme un défoulement sur des animaux élevés pour être lâchés devant les fusils, par exemple. L'animal est sujet à la souffrance. Cela doit être pris en considération...

Le droit à la nature pour tous
Enfin, le droit à la nature doit appartenir à tous. Chasse et promenade sont incompatibles en un même lieu. Il semble donc souhaitable que certains jours soient réservés aux chasseurs et d'autres aux promeneurs (les coups de feu et les chiens cohabitant mal avec le désir de quiétude des promeneurs). Un partage équitable doit être possible en commençant par l'instaurer dans les forêts domaniales, par exemple...

*Hubert Reeves est également l'auteur de : " Poussière d'étoiles " (1981) ; " Patience dans l'azur " (1984) ; du très poétique " L'heure de s'enivrer " (1986) ; " La plus belle histoire du monde " (1996) ; Intimes convictions " (2000) et de " Dialogues du ciel et de la vie (2005).

(1) Depuis juin 2006, l'utilisation de la grenaille de plomb est enfin interdite en France pour la chasse aux oiseaux d'eau.